30 septembre 2015

Bye, septembre!

À 5h hier soir, la pluie faisait très efficacement chuter le mercure de la crème glacée au pâté en croûte. J'avais livré mon "contrat" de calligraphie - un peu tardif, je n'ai ressorti que mes feutres biseautés.
Fille Aïnée était arrivée pendant mon absence et avait pris son thé puisque j'avais disposé la théière et la tasse qu'elle m'a offertes en août, ainsi que sachet à ficelle, sucre, cuillère. Elle m'a fièrement montré le fond de sa tasse, où il restait assez de thé au lait pour le qualifier de "milky", c'était pourtant un thé au citron.
Cumulus aussi dans son Earl Grey bio de Mighty Leaf ce matin,

elle a beaucoup aimé cet échantillon que j'ai reçu l'an dernier, encore doublement scellé.
J'ai souri, intérieurement, quand elle a demandé, aussitôt son jus sorti du frigo ce matin, si elle pouvait avoir du thé... J'escomptais bien que mes oublis-omissions de lui en proposer dès son lever lors de ses derniers séjours finiraient par avoir cet effet.

4 commentaires:

Francine a dit...

Pas mal le stratagème... et ça marche!

Thé noir a dit...

J'ai affiché cette citation d'Einstein il y a qq mois: If you do what you always did, you will get what you always got." (version française:
La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.)Ça a marché.

Vanessa V a dit...

Oui bien joué!

Thé noir a dit...

Les habitudes sont difficiles à changer mais quand je vois le résultat, je me fais violence et me retiens d'offrir, d'aller au devant, de penser à l'autre.