12 avril 2014

Inestimable

mais vendue 36 millions $ quand même, une chicken cup de l'époque Ming. Au 200e millionnaire chinois, qui prévoit l'exposer dans son musée.  Ce joyau de collectionneur aura-t-il droit à un livre? Après tout, Chigusa, vendu pour des pinottes en 2009,
Christie's 2009 Price realized $662 5000
a droit, en plus d'une exposition, à un catalogue
Chigusa and the Art of Tea
 dont je n'avais pas évalué la taille avant de le commander. Lorsque je l'ai reçu, ses dimensions ont suscité chez moi un étonnement si respectueux que je n'ai pas rompu le cellophane qui le protégeait: pouvait-on vraiment avoir consacré 208 pages, 1 kilo de papier, à UN seul objet, fut-il du 16e siècle?
Ce n'est que cette semaine, mes sentiments mitigés devant la chicken cup se moquant de ma curiosité déférente envers Chigusa, que j'ai ouvert ce livre.

Tout comme le potier a su façonner la terre pour en faire un contenant durable, les amateurs de thé qui l'ont acquis ont su lui forger une personnalité, en l'élevant au rang de meibutsu (objet vénéré), en lui donnant un nom, en inscrivant le leur sur sa base, en le décrivant avec force détails dans les annales du chanoyu. Sans cette abondante documentation qui l'accompagne et témoigne de son prestige au fil des siècles, Chigusa ne serait peut-être qu'une urne impressionnante par son poids et son âge, à moins qu'une chute ne l'ait réduite en tessons.
http://www.asia.si.edu/press/past/prTea.htm
Comme une reine au milieu de ses courtisans, ainsi Chigusa règne-t-elle sur ce pavé où se trouvent quelques autres objets, qui la couronnent, l'ornementent, la protègent, la célèbrent.

2 commentaires:

Thé noir a dit...

A-t-on ajouté le prix du transport? http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/n/2014/0721/c31360-8758620.html
L'acheteur a bu dedans sans même la laver.

Thé noir a dit...

Est-ce que ce pourrait être Chigusa qui figure là? http://www.britishmuseum.org/research/collection_online/collection_object_details.aspx?objectId=782166&partId=1