09 décembre 2010

Transmission


L'article de Y.O. hier n'a pas pu éveiller de souvenirs de mon père faisant du thé, comme il l'a fait pour S. Phelan, puisque je n'ai jamais vu mon père boire du thé, malgré son anglophilie. Toutefois, la phrase  
"John took the role of the tea maker, for being English."
m'a rappelé celle de Richardson dans La fin de l'alphabet: "Pour un Anglais, il ne faisait pas très bien le thé." et j'ai retrouvé ce qui amenait cette opinion:  
"Sa femme aurait commencé à remuer dans son sommeil. Encore cinq minutes, aurait-elle mendié juste assez fort pour qu’il l’entende tout en préparant une tasse de thé tiède avec trop de lait. Comme d’habitude."
C'est troublant, d'une part de voir les étiquettes que nous apposons, même sur les "personnes significatives"(SO) de nos vies, et de constater que, en dépit d'instructions claires sur les emballages de thé anglais, qu'ils soient en métal ou en carton, pour des feuilles ou des sachets, l'exemple l'emporte, d'autre part.
Taylors of Harrogate


Jacksons of Piccadilly
Williamson & Magor



Twinings
Bewley 
Sir Thomas Lipton        
Crabtree & Evelyn
Posted by PicasaAinsi en va-t-il de mon souhait d'acquérir le livre Tifortou et Touforti, et ce dernier de Mélanie Rutten, Öko un thé en hiver... c'est la faute grâce à Vanessa.

3 commentaires:

Vanessa a dit...

Je pense fort à toi, une tasse en solitaire, pas de transmission mais une envie de partage... clin d'œil dans mon dernier billet!

Thé noir a dit...

Merci, Vanessa! Je souhaite encore plus fort les trouver grâce à ton billet qui me permettra, eh oui, de les attendre plus patiemment.

Thé noir a dit...

Tous les liens encore valides!