06 mai 2018

Hop! Hop! Hop!

Je croyais me rappeler que c'était dans ce livre, 
récemment acquis, qu'une scène de météo extrême avait lieu mais non, seulement
          Seul dans l'obscurité de sa chambre, un moine est tenu éveillé par le vent qui assaille sa chaumière isolée. Soudain un bruit assourdissant résonne depuis le toit.                 30 enseignements zen des maîtres du thé de Nicolas Chauvat 2016 Jouvence
Curieusement, une première lecture, à froid pourrais-je dire, m'avait paru pleine de bon sens mais presque dépourvue de thé, à part les quelques pensées qui clôturaient certains chapitres. Pourtant ce matin, en les recensant, j'en compte 20 et même un survol me dit que je devrais le relire, à chaud maintenant: sans doute pourrai-je mieux "devenir inatteignable" (ch. 5) et "rester aimable en toutes circonstances" (ch. 24), surtout quand ma tante octogénaire et veuve depuis peu me rappellera, ayant à nouveau épuisé la soixantaine de nièces et neveux qui habitent dans un rayon de 20 km de chez elle - 500 km plus loin, je ne peux que l'écouter. 
À moins que je n'aie besoin de celui-ci
La stratégie du thé d'Olivier Zara
Je ne peux butiner à ma guise selon l'auteur, qui recommande une lecture linéaire de A à Z pour obtenir un miel de qualité. Comme c'est du thé que je cherche, je vole au ch. 9...
ce n'est qu'à la p. 160 que l'analogie apparaît et me plairait encore plus si j'étais dans le management. Mais ce sachet de thé me rappelle celui-ci:

Transmettre, c'est-à-dire infuser: la métaphore – la méthode – lui était venue d'un sachet de thé plongé dans un verre de polystyrène. La couleur et la saveur peu à peu se transmettaient à l'eau, à l'insu de sa nature distraite et rêveuse. L'eau ne cessait pas d'être de l'eau, brûlante et pourtant elle était devenue autre chose, une boisson chaude et astringente sur laquelle l'on pouvait discourir pendant des heures. Le désir d'enseignement n'avait pas survécu à ses périgrinations; en revanche, il avait servi le thé par centaines de tasses alors qu'il travaillait au bistro.Le chant des pierres de Gilles Pellerin in Montréal noir 2017 No de série (déjà publié en 2003)

Je m'égare. Mais non, finalement, je retrouve ce fameux orage, dès la première page de ce livre:
T d'Arnaud Formal
Dehors, l’arrivée de gros nuages sombres finissait d’étouffer la nuit étoilée. Le vent cinglait furieusement en s’engouffrant dans le défilé des montagnes du Yunnan.Le théier était là.           T d'Arnaud Formal 2010 Editions Dominique Défossez
Trop bon. Tout relire.

Aucun commentaire: