06 décembre 2013

Écrivez

et vous recevrez.
La mince couche de neige est partie hier avec la pluie... et le facteur, dirait-on. Soit il n'avait rien à glisser ici, soit il n'est pas encore passé. Ça brasse aux Postes, rien qu'à voir les heures et les jours de livraison depuis quelques années. Ce qui demeure, c'est qu'il vaut mieux envoyer des cartes quand on souhaite en recevoir des vraies. Ma liste de cartes "timbrées" raccourcit, certains préférant les cartes virtuelles, plus modernes. Pourquoi pas? J'ai des sachets de thé pour ceux qui regardent les feuilles comme étant d'un autre âge.
Dans ma tasse aujourd'hui (6)Across a crowded room (T&H).

Hier c'était (5)Sencha Ashikubo, infusé dans la futanashi comme en juin mais à l'eau bouillante, en infusions courtes s'enchaînant rapidement (1min, 1min, puis 1m30s dans très peu d'eau) en fondu dans la théière de Lavoie. Une toute autre expérience qu'en juin: un goût plus près du genmaïcha, aucune longueur en bouche à débarrasser, aucun effet négatif.
Posted by Picasa

2 commentaires:

Vanessa a dit...

Oui c'est ça: il me faut me remettre à en envoyer aussi... pour recevoir.

Thé noir a dit...

L'annonce de Postes Canada hier me dit que je ne recevrai bientôt plus à domicile. Les boîtes communautaires, qui sont la norme dans les nouveaux développements résidentiels depuis de nombreuses années, s'installeront en ville aussi. On n'arrête pas la régression.