28 juillet 2017

Sans thé

Je refuse toujours qu'un vendeur de thé m'énumère les vertus prétendues de tel ou tel, et si plus de gens m'imitaient, les maisons de thé n'auraient pas eu à ajouter les tisanes à leur catalogue.
Par contre, j'ai déjà éliminé des thés quand je constatais qu'ils me causaient un inconfort immédiat: au front, à la gorge, à l'estomac.
Corey célèbre aujourd'hui un an sans migraine, qu'elle attribue à l'abandon complet de thé et de chocolat, elle n'a jamais bu de café ni de colas.
mes tasses préférées
Depuis trois semaines, je n'utilise plus que la tasse du haut de cette pile, le matin. 
Comme j'ai cessé il y a des décennies de boire du thé après 16h, cela signifie que toute ma consommation se fait à l'aube. 
Ce que je cherchais à éliminer, c'était une douleur vive qui survient lorsque je me relève de la station assise et qui persiste plus ou moins longtemps au côté droit. Il y a des années qu'elle surgit mais elle semblait vouloir s'installer dans mon quotidien. La diminution du thé a réduit la fréquence et l'intensité, je veille toutefois à boire de l'eau régulièrement et abondamment.
Force m'est aussi de constater que mes nuits sont meilleures.
Et que l'absence de thé de l'après-midi, rituel immuable depuis quarante ans, passe inaperçue dans la maison.

1 commentaire:

Thé noir a dit...

Dans cet article http://next.liberation.fr/food/2017/08/04/la-tisane-trop-trop_1588209 j'apprends qu'il n'y a plus d'herboristes en France depuis 1941.