03 mai 2017

Fais ce qu'il te plaît

Il faut croire le calendrier quand il affiche mai
 mais se méfier de l'adage qui affirme qu'on peut maintenant porter ce qu'on veut. À 8 degrés avec un vent du nord-ouest qui oscille entre 28 et 45 km/h, le manteau d'hiver est encore de mise. Les bottes aussi, pour éviter toutes ces mares, déjà 2 pouces (notre pluviomètre est impérial) depuis le 1er mai et nous ne sommes qu'à la moitié du 3.

Le chaï, tout juste trouvé samedi,
 est servi 
chaque jour depuis, sans lait.
On lit toujours qu'il faut conserver le thé loin des contaminants à forte odeur car il absorbe facilement son voisinage mais dans son cas, c'est lui qui risque de se transmettre aux autres, c'est pourquoi je le remmaillote dans son scellant plastique, qui ne laissait rien soupçonner lors de l'achat.
Rien de tel venant de cette boîte de ceylan
même une fois ouvert le sachet intérieur.

Seulement la surprise de constater le niveau des 100g, qui exigeront une plus longue cuillère pour fournir une tasse veloutée chaque matin.

Je viens de consulter la météo pour Québec ville en fin de semaine: ça s'annonce aussi humide là-bas qu'ici samedi pour le premie
Festival-du-thé-québec
festival du thé

















de Québec, organisé par Sebz. Ce sera sûrement festif au Palais Montcalm (ne pas confondre avec le Château Frontenac). 
http://www.festivalduthequebec.com/inscription-en-ligne


3 commentaires:

Francine a dit...

J'ai bien ri en lisant ta "tirade" sur le mois de mai... En Belgique, on a modifié la phrase: "en mai, mets ton Kway" sauf qu'au moment où je t'écris le soleil a fait une brève apparition: lumière oui mais chaleur.... Heureusement il y a le thé!
Concernant Darjeeling, mon amie en est revenue et elle ne m'a pas dressé un tableau aussi noir, c'est vrai qu'il y a plus de 80 plantations, je la revois bientôt, je lui demanderai plus de détails.
Par contre, j'ai vu hier soir au journal télé les catastrophiques inondations chez vous, j'espère que tu n'es pas affectée et que cela cessera vite. Bon réveil et bonne journée

Thé noir a dit...

Francine, nous sommes loin des berges et ne risquons rien cette fois (fine allusion au 14 juillet 1987). Nous avons dû, comme vous, faire changer la pompe circulatrice du chauffage central, qui n'est pas, contrairement au vôtre, relié au chauffe-eau. J'apprécierai grandement le point de vue de ton amie sur Darjeeling, tu nous préciseras si elle était touriste ou marchande, quelle plantation elle a visitée... j'arrête pour ne pas gâcher votre rencontre.
Bon mardi à toi

Thé noir a dit...

La tasse veloutée de Ceylan était insipide ce matin, préparée avec de l'eau embouteillée.