17 octobre 2015

Les premiers flocons

me font prendre conscience qu'en plus de me désaltérer, la tasse de thé me réchauffe. C'est très net comme changement d'attitude: de "j'ai soif" à "j'ai froid". La tuque-à-thé fait écho au chapeau qu'il faut ajouter sur mes oreilles.
Le thé me réconforte aussi. Quand les problèmes techniques mettent en péril la suite de ce blogue, le thé m'aide à abaisser le niveau de frustration et à remonter le moral. Ainsi Picasa communique à nouveau avec Blogger... la photo n'apparaît toujours pas. Chrome est installé, les cookies sont autorisés, il serait plutôt  question d'espace libre chez P et/ou chez B. Or, si je reprends la méthode employée depuis janvier 2014, c'est-à-dire importer la photo telle qu'elle est enregistrée dans l'ordinateur lui-même, il y a de la place. Preuve:
à peine 6 jours en fonction et déjà les touches A et Q sont usées
Avec une bonne gorgée de thé, la question glisse au fond de la tasse et se confond avec les particules de feuilles...

5 commentaires:

Thé noir a dit...

Grêle à 11h, soleil à 12h30, toujours autour de 2 degrés C.

Vanessa V a dit...

8°C par chez nous, il fait bien plus froid que sur Paris... bon courage pour les problèmes techniques

Thé noir a dit...

Merci, Vanessa! Dirais-tu que vous êtes maintenant en banlieue?

Vanessa V a dit...

Oui, à 20km du centre de Paris à vol d'oiseaux. Je suis dans les hauteurs des Hauts de Seine (92), entourée d'arbres... recevant des cartes si gentilles par les airs d'un autre continent. Merci

Thé noir a dit...

Par les airs, tu dis? Un jet, à cette vitesse de livraison! Les postes me stupéfieront toujours. 20 km de Paris... une excursion alors pour aller au musée d'art ludique.