14 juin 2015

Envahisseurs?

Cette histoire de plantation de thé qui doit lutter contre les mauvaises herbes et les bêtes nuisibles n'est nouvelle que parce qu'elle se déroule au Mississippi. J'en parlais il y a un mois, un article du 12 juin 2015 sur les dégâts causés par des éléphants dans des jardins de thé en Assam aurait pu être écrit par Fraser, à l'exception de la fin: un villageois suggère que des bananiers soient plantés dans les habitats naturels des pachydermes pour ne pas qu'ils aient faim. En 2006, j'avais repéré un site qui recense depuis 2001 les attaques par des éléphants et j'y trouve un projet qui veut baliser les corridors traditionnellement empruntés par les géants avec du bambou épineux. Ce remède sera-t-il pire que le mal dans ce cas? Enfin, d'autres méthodes sont aussi préconisées:
For wildlife conflict management, they would also use low-cost energiser fencing, use captive elephants called "Kunki" to drive wild elephants away, use anti-depredation squads and elephant squads.
 Ce sont des kunkis contraints qu'on voit à l'oeuvre dans Elephant Walk


The impressive elephant stampede took some time to pull off. The elephants were so well-trained, Finch observed, "they could step on a matchbox without breaking it." True enough, they had been trained never to touch anything, and now they were being asked to destroy a house. It took several hours to get them to do it, and they were helped by the fact that all the structures and furniture had been partially sawn apart in advance so they would crumble easily. http://www.tcm.com/this-month/article/161050%7C0/Elephant-Walk.html
Comment sauver à la fois les racines du ciel et celles du thé? Quel épineux problème.

Aucun commentaire: